globe Menu Recherchez
Étude de cas

Le système de refroidissement par pulvérisation permet au fabricant de barres d'acier d'économiser plus de 750 000 euros


9

Août 19



Un fabricant de produits en acier usiné utilise une sonde de surface pour mesurer les défauts sur les barres d'acier. Les vitesses de production élevées et la vitesse de rotation élevée utilisée pour le test de surface génèrent beaucoup de frottement, ce qui entraîne une surchauffe des sondes. Lorsque ce problème s'est produit, le temps de séjour entre les barres d'acier a dû être augmenté, ce qui a entraîné une réduction de la production. Un simple système de refroidissement par pulvérisation utilisant un réservoir d'eau et des buses de pulvérisation d'air alimentées par un siphon était utilisé pour maintenir les sondes au frais. Malheureusement, le système était inefficace car les buses se bouchaient fréquemment. Le système n'était pas non plus capable de s'adapter aux changements de température saisonniers, ce qui créait des problèmes encore plus importants en été lorsque les températures extérieures étaient plus élevées.

Système de refroidissement par pulvérisation AutoJet

Notre solution utilise un système de pulvérisation AutoJet® E1850+ et une buse de pulvérisation d'air. Un capteur de proximité déclenche la buse de pulvérisation au début et à la fin de chaque barre. La buse de pulvérisation d'air 1/4JAUPMCO fournit un fin brouillard qui refroidit les barres avec une évaporation de l'eau de presque 100%. La buse est équipée d'une aiguille de nettoyage pour éviter le colmatage de l'orifice. Le système permet également un réglage facile du débit pour tenir compte des changements de température ambiante tout au long de l'année.

Résultat

Le système de refroidissement par pulvérisation AutoJet a permis au moulin de maintenir la température des sondes bien en dessous de la température maximale autorisée, même lorsque la température ambiante est élevée. La production a augmenté de plus de 15% pendant les mois d'été. La valeur annuelle de la production supplémentaire sur deux lignes de production est estimée à plus de 750 000 €. Cela se traduit par un délai de récupération de moins d'une semaine ( !) sur le nouvel équipement de pulvérisation.